Photographie flamenca

Olivier Deck Par Le 14/05/2021 0

Dans LE CARNET

 

Provence aut piere baux

14.V.21

Que ma photographie soit spirituelle. Évocation des mouvements du coeur. Invocation du souffle primordial. Recherche du divin en chaque éclat de lumière et d’ombre. Une prière. Une plainte silencieuse. Un quejío en image. Miroitement de l’âme. Que mes images soient à la photographie ce que la guitare flamenca est à la guitare. Une photographie flamenca. Intemporelle et actuelle. Joyeusement écorchée. Vibrante de mémoire. Musique silencieuse. Cri tu. Simple, dépouillée, allant à l’essentiel, implacablement construite sur une cadence profonde, rythmée. A compás. A la fois sensible et épurée. Rigoureuse et sentimentale. En quelque sorte, s’exprimant avec romantisme selon les principes de l’art roman.

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam