Alors j'oublie

 

(sur la musique de "Vaste et bleu", que j'ai composée sur les vers du poète ukrainien Chubaï)

 

Tu as murmuré :

« Il nous reste si peu de temps..."

et moi je t'ai dit :

" Nos jours s’envolent » souviens-toi

oiseaux partant pour le grand voyage

d’un coup d’aile sans retour

 

Là-haut, nos corps nous précèdent

l’un dans l’autre enracinés

ils nous emmènent sur ce haut chemin

qui conduit à la porte du ciel

en dansant avec la lumière

 

la la la…

 

Parce que nos vies se font et se défont

d’un seul et même élan

comment voir le matin

sans verser une larme?

Sans la crainte qu’il soit

le dernier auprès e toi

 

Quelque chose digne de l’éternel

dans tes yeux allume un soleil

alors j’oublie

les larmes  et les craintes

alors j’oublie

que le temps est compté

 

la la la…

 

Alors j’oublie

les larmes  et les craintes

alors j’oublie

que le temps est compté...

sans retour.

 

Capbreton, le 25-26 novembre 2020

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 26/11/2020