Homo sapiens

 

Homo sapiens, écoute-moi
toi qui sais tout sur tout
toi le futé, le dégourdi
le mâle ou la femelle
après quelques milliers d’années
tout bien considéré
on est tenté de se poser
quelques questions sur toi.

Tu es censé être sensé
intelligent et sage, avoir du goût
doué dit-on de générosité
on te dit même raisonnable
c’est pas moi qui l’affirme
c’est un homme de science
un certain monsieur Von Linné
au siècle des lumières.

Mais s’il reprenait sa copie
sans doute que le savant
réfléchirait à deux fois
avant de classer « moderne »
ce mammifère hurluberlu
cette espèce de singe
pas si malin que ça
quand on le voit à l’oeuvre.

Toi qui es doué au point
d’inventer la poudre et l’eau chaude
capable d’art, de spiritualité
pourquoi forcer ton talent
à semer l’injustice
partout où tu passes
à faire la course au profit
à déclencher la guerre?

 

Homo sapiens, écoute-moi
toi qui a fondé l’humanité
imaginé la démocratie
l’idée de liberté
à quoi bon si c’est pour
te montrer inhumain
autoritaire, violent
individualiste?

A te voir polluer, souiller
rogner la planète à l’os
soit ton propre milieu
on est bien en droit de penser
que tu n’es pas ou plus
si sapiens que prévu
n’aurais-tu pas perdu
quelque chose en chemin?

Que fais-tu donc de ce vieux monde
qui t’as donné la vie?
Au coeur duquel tu as grandi
toi qui pourtant a compris
les valeurs, les nuances
de l’ombre à la clarté?
Et le si court chemin
de la haine à l’amour

Homo sapiens, là c’en est trop
ton temps est révolu
exit, sors d’ici, nous on tourne
la page, on change d’ère
l’homo poeticum
ça n’peut pas être pire
qu’un technocrate ou un énarque
ou pire, un dictateur.
                             

Capbreton novembe 2020

tous droits protégés Olivier Deck © Sacem

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire