Les cigales de Barbentane

 

1
Tiens, v’là la première cigale
elle est arrivée sur la treille
écoute-moi donc ce scandale
elle doit être dure d’oreille

On est reparti pour un tour
ell’ va croquer, ell’ va moudre
la lumière et jour après jour
réduire tout l’été en poudre

Et encore, c’est en sourdine
le tintouin va empirer
quand y’en aura plein la colline
on s’entendra plus respirer

2
Elles agiteront leurs crécelles
du matin jusqu’au soir sans frein
quand celle-ci cesse alors celle-
là reprend sitôt le crincrin

Qui sait ce qu’elles se racontent
de tous temps à la Saint Glinglin
des cancans, des fables, des contes
ou des lettres de leurs moulins

Ça drague dur, ça fait du gringue
dans la vigne et dans le platane
tout le pays est leur bastringue
du Mont Ventoux à Barbentane

Intermède :
Un jour ou l’autre, c’est forcé
un pisse froid venu d’ailleurs
leur intentera un procès
pour tapage diurne, malheur!

Ce genre d’énergumène
procédurier, triste, agacé
mériterait des acouphènes
moi j’en ai, je sais ce que c’est

3
Nous on aime les hémiptères
leur obsessionnelle cadence
leur archet rugueux frottant l’air
qui recouvre nos confidences

Et puis un matin tout à trac
la dernière dira : « C’est mare! »
elle prendra ses crics et ses cracs
pour nous quitter sans crier gare

Exit le zinzin la musique
fini la gratte à la fenêtre
nos coeurs soupirent, nostalgiques
à l’été prochain, oui… peut-être.


8-9 septembre 2020

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire