Ne pas même savoir

 

Faut-il avoir vu
ces lumières dorées
au crépuscule sur la mer?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
qu’elles ont brillé un soir?

Faut-il avoir senti
ces champs couverts de fleurs
libérant leurs senteurs?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
qu’ils ont parfumé le jour?

Faut-il avoir entendu
les oiseaux matinaux
dans le cerisier du jardin?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
qu’ils ont chanté à l’aube?

Le temps arrache
une à une les pages
du journal de la vie
et tous les souvenirs
deviennent douloureux
à mesure que l’ombre
recouvre notre histoire.


Faut-il avoir tenu
ta main sur le sentier
qui grimpe la colline?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
que ta peau est de soie?

Faut-il avoir posé
mes lèvres sur tes lèvres
tant de milliers de fois?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
le goût de tes baisers?

Faut-il avoir mêlé
nos souffles, nos sueurs
toutes ces nuits d’amour?
Ou bien mieux vaudrait-il
ne pas même savoir
que ton corps est le ciel?

Le temps arrache
une à une les pages
du journal de la vie
et tous les souvenirs
deviennent douloureux
à mesure que l’ombre
recouvre notre histoire.

9 novembre 2020 - Capbreton

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 24/11/2020