S'il fallait se quitter

 

S’il fallait se quitter, amour, un jour ou l’autre
alors que ce soit au bout de l’éternité
l’éternité plus une heure, sait-on jamais
vois-tu, si l’on changeait d’avis in extremis
si l’on voulait continuer un peu ensemble …

refrain :

C’était hier
une promesse
un rendez-vous
nuit de tendresse
un tourbillon
de sentiments
un ouragan
de jouissance
un été fou
de grand liesse
tu étais un
feu d’artifice
une cascade
un pot de miel
un archipel
à découvrir
un temps nouveau
une chanson
tombée du ciel
un voilier blanc
sur l’océan
un cerisier
plein de soleil
un songe clair
un grand voyage
sans vol retour…

S’il fallait se quitter, amour, un jour ou l’autre
au moins que ce soit pour mieux se retrouver
on ne va pas passer toute la nuit des temps
à hue et à dia, sans se tenir la main
ici et là, toi au four et moi au moulin

(au refrain)

S’il fallait se quitter, amour, un jour ou l’autre
nous pourrions nous donner rendez-vous quelque part
dans un bistrot, au coin d’la rue ou à ta porte
au paradis ou en enfer, au purgatoire peu importe
l’important c’est qu’on ne se quitte pas longtemps…

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire