Olivier Deck photography

  • 25

    NYMPHÉAS

    NYMPHÉAS

    "Nymphéas, conversation avec le reflet sur l'étang, est un cycle photographique créé en 2018. Chaque jour, je sors de la maison pour arpenter "l'espace immédiat". Ici, mes pas me ramènent jour après jour près d'un étang. Deux ou trois postes de pêcheurs permettent d'accéder à la berge, entre les ronces. A la façon d'un Josef Sudek photographiant inlassablement la fenêtre de son atelier, je photographie la fenêtre de la surface. Reflet du ciel, des arbres, herbes et pollens flottants, algues, chatons, aigrettes... un poisson qui s'échappe. Sans vraiment en avoir conscience d'emblée, je reviens à l'adolescence. Quand je battais la campagne béarnaise, que je guettais les cistudes sur le tronc d'arbre mort, au milieu de la mare qu'un saule pleureur ombrait. Quand je me passionnais pour l'impressionnisme, les peintres du dehors. Ce grand dehors que je ne finirais plus d'explorer, où j'aime tant disparaître pour créer des images. Six mois de photographie, une, deux fois par jour, pour cette méditation poétique, ce regard intérieur. Impressions monochromatiques en hommage à Claude Monet et ses Nymphéas, l'un des premières grandes révélations picturales de ma vie."  
  • 7

    LIGNES D'OMBRE (à Joseph Conrad)

    LIGNES D'OMBRE (à Joseph Conrad)

      LIGNES D'OMBRE Sept poèmes et photographies en noir et blanc André Velter, Olivier Deck Un nouveau mano a mano avec le poète André Velter, autour de notre admiration commune pour le roman La ligne d'ombre, de Conrad. Cet ensemble fera l'objet d'un ouvrage magnifique aux éditions Rencontres en mars 2020.  
  • 8

    PAYS D'ENCRE (landscape)

    PAYS D'ENCRE (landscape)

    Variations sur l'ombre et le paysage...
  • 7

    Un peu plus que la vie (éd. Contrejour)

    Un peu plus que la vie (éd. Contrejour)

    SOME MORE THAN LIFE / UN PEU PLUS QUE LA VIE / UN POCO MAS QUE LA VIDA Editions Contrejour 2017 "Some more than life" is a variation on childhood and nature, like a nearly unmoved journey around my home - south-west of France -, walking in the landscape, or watching my children. My own childhood is a story of trees, clouds and rivers, linked to the elements, and to the primordial force or nature. I consider photography as a solitary, intimate way of life, and a practice of meditativ poetry. "Un peu plus que la vie" est une variation sur l'enfance et la nature, voyage presque immobile autour de chez moi - sud-ouest de la France - arpentant le paysage ou regardant mes enfants. Ma propre enfance est une histoire d'arbres, de nuages et de rivières, liée aux éléments et à la force primordiale de la nature. Je considère le photographie comme une voie solitaire, intime, une pratique méditative et poétique . "Un poco mas que la vida" es una variación sobre la niñez y la naturaleza, viaje casi inmóvil alrededor de mi casa - sur-oeste de Francia - recorriendo el paysaje o mirando a mis niños. Mi propia infancia es una historia de árboles, de nubes y de arroyos, ligada con los elementos y con la fuerza primordial de la naturaleza. Considero la fotografía como una via solitaria, íntima, una práctica meditativa y poética .  
  • 28

    DES CHOSES FAMILIÈRES

    DES CHOSES FAMILIÈRES

    Depuis plusieurs années, je fais des variations, des études sur les fruits, les légumes, les mets, les objets qui sont là, à portée de main et de regard là où je me trouve. La "nature morte" offre un domaine infini de création et de recherche avec les moyens les plus réduits possibles. Ainsi, au fil du temps, j'approfondis l'étude de la composition, jouant du parfait équilibre ou du subtil déséquilibre, passant les lois classiques de la composition au filtre du wabi sabi, la légère dissymétrie, le décalage ténu qui défie les lois de la structure et les réinvente d'image en image. Chercher l'épure, la composition idéale, la limite, la profondeur, la sensualité et la présence. Photographie les choses comme les êtres. Ni événement, ni notion de temps. Les choses familières deviennent ex voto, offrandes, reliques de la vie quotidienne sacralisées par la photographie. Ces variations sont aussi une réflexion au long cours sur la notion de centre. Le centre de l'image en reflet du centre de l'être qui la crée. Et le développement organique de sa structure à partir du point central...